• Séverine Coffinot Coach'In & Out

ET VOUS QUE SAVEZ-VOUS DE L'HYPNOSE ?

Vous l'avez vous aussi certainement constaté, il y a les convaincus des thérapies brèves (et heureusement ils sont nombreux), et les sceptiques, voire réfractaires. Je vais même vous avouer quelque chose, je suis une "contrôlante" : le test des deux doigts qui se rapprochent ne fonctionne pas avec moi. Et par contre je suis en état d'hypnose et d'auto-hypnose sans aucun problème.


Ces techniques, appelées, thérapies brèves s'imposent comme une nouvelle manière d'envisager le travail thérapeutique. EMDR, hypnose, coaching, EFT etc: elles nous aident à aller mieux en s'attachant à analyser les réactions de notre corps, sortir du mental et aller rechercher, voire créer d'autres ressources, enclencher d'autres mécanismes.


Alors comment ça marche ? Que se passe t'il vraiment ? Est ce de la magie ?


Je vais vous donner un exemple : il arrive à tout un chacun d'être plusieurs fois par jour en état de conscience modifiée. Cela peut-être dans le cadre de la conduite de son véhicule, où parfois, le trajet nous paraît avoir duré cinq minutes plutôt que les 15 minutes habituelles, et l'on ne se souvient même pas avoir conduit...

Ou encore lors qu’après avoir lu une vingtaine de pages d'un livre, on réalise qu'on n'a absolument rien retenu. C'est un phénomène qui se reproduit environ toutes les quatre-vingts dix minutes, sans qu'on en soit particulièrement conscient.


C'est quoi exactement ?

Cet état de conscience modifiée, qui se situerait à mi-chemin entre le sommeil et la méditation permet donc surtout d'accéder à l'inconscient et d'apaiser certaines affections telles que les phobies, les addictions mais aussi, plus étonnant, des maux comme les migraines, les allergies ou l'eczéma.


C'est comme de la méditation ?

La différence par rapport à de la relaxation, sophrologie , méditation est que le praticien opère une dissociation entre la partie consciente et la partie inconsciente. C 'est celle-ci qui va faire tout le "travail" mais le conscient a aussi son importance. Il est là pour rassurer le client, être le gardien du temple et permettre quelque part à l'inconscient d'aller puiser d'autres ressources.

On dort ?

Lorsqu'une personne est sous hypnose, contrairement à ce que l'on peut nous faire croire dans certains shows télévisés, elle reste consciente. Certains sont sans doute plus réceptifs, mais on reste toujours maître de ses actes.


Que fait la praticien ?

Notre rôle en tant que praticien consiste à accompagner la personne dans cet état de conscience modifié, pour être ensuite en mesure de parler à des couches plus profondes du cerveau, puissantes et créatives, mais avec lesquelles il est souvent difficile de travailler, parce qu'elles sont bridées par notre conscience, notre mental en quelque sorte.


Après une session de questionnement, pendant une bonne demi-heure, le praticien s'installe dans un fauteuil, la client également ( il peut aussi être allongé, cela dépend), et l'hypnose en tant que telle peut commencer.


C'est efficace ?

L'hypnose,par exemple, lorsqu'elle est pratiquée à des fins d'accompagnement thérapeutique, peut être très efficace.



Le champ des possibles est infini : perte de poids, arrêt du tabac, phobies sont les demandes les plus récurrentes, mais l'hypnose sert aussi à baisser voire lutter contre la douleur, les migraines. Elle a aussi un rôle dans la reconstruction après un divorce, un deuil, un licenciement pour retrouver des ressources et continuer sa route avec le retour de sens, de valeurs, d'une identité retrouvé, renforcée.


C'est sérieux ?

L'accompagnant doit être diplômé, avoir un code de déontologie et être supervisé. Ces 3 éléments prouvent le sérieux de la démarche.


Le praticien, s'il est honnête ne pourra pas travailler sur tout le monde, il faut déjà que la personne le veuille, soit partenaire à 100% du processus, et également que le praticien puisse également conseiller en parallèle a son client de se rapprocher d'un psychologue ou médecin s'il estime que la personne en a besoin.


Ces thérapies sont complémentaires et en aucun cas rivales à la médecine, psychologie et autres types d'accompagnements. D'ailleurs de nombreux médecins, anesthésistes, psychologues font appel aujourd'hui à de l'hypnose pour envisager la thérapie sous un angle différent, tester d'autres options, et cela a de bons résultats, souvent à court terme d'ailleurs.


Et c'est efficace sous combien de temps ?


C'est la question que l'on pose systématiquement. Car en effet qui dit thérapie brève dit peu de séances. Nous ne nous engageons pas sur des mois voire années d'accompagnement, mais sur 2, voire 3 séances. Parfois seulement une séance suffit.


Tout dépend de la situation, d'où vous en êtes avec cela, et de la complexité des différents sujets à traiter. Chaque cas est différent. Ce qui est sur c'est qu'une personne qui vient pour un problème par exemple de poids, ne sera jamais traitée de la même manière q'une autre personne qui vient pour un problème de .. poids. Pourtant le résultat cherché est le même, mais les chemins pour y arriver dépendent de tellement de facteurs que seule l'anamnèse (le questionnement en début de séance) va permettre au praticien d'adopter les bonnes techniques.


Je vous invite à vous renseigner, nous pouvons échanger ensemble et envisager selon votre situation de l'hypnose, ou du coaching et de l'hypnose mêlés. Il n'y a a jamais qu'un seul chemin, il y a votre chemin et c'est au praticien ou au coach de s'adapter. C'est ce qu'on appelle la posture de l'accompagnant, basse, neutre, et adaptée au client.


Vous pouvez si vous le souhaitez lire l'article sur la posture du coach, et consulter ma page sur Mon Offre et le déroulement d'une séance d'hypnose.


Alors convaincu ?



2 vues0 commentaire