• Séverine Coffinot Coach'In & Out

VOUS NE SAVEZ PLUS COMMENT COMMUNIQUER AVEC VOTRE ENFANT?

"Il doit rester quelques rêves d'enfant cachés sous mon oreiller. Je tenterai de ne pas les écraser avec ma tête lourde de soucis d'adulte." Mathias Malzieu


Enfant, nous nous créons un monde intérieur, à travers ce que son environnement lui renvoie.par environnement on entend sa famille, ses amis. Il est capable de rêver, d’être plongé dans l'insouciance.

L'enfant se représente un monde et sa place dans ce monde. le monde est comme ce qu'il perçoit, il y a une unité, quelque chose de rassurant, il partage la carte du monde de ses parents, et c'est sa réalité.


Puis à partir l'adolescence, il va remettre cette vision du monde en question: il fait des rencontre, côtoie d'autres familles, des professeurs, fait des expériences. Une autre carte du monde se crée, sa carte du monde à lui et il découvre que la carte n'est pas le territoire.


Pour être plus clair, le macrocosme n'est pas le microcosme qu'il s 'est construit, c'est bien plus vaste, les valeurs peuvent être différentes, les comportements des gens peuvent être différents de ceux qu'il connait. Les représentations que chacun a du monde, les cartes que l’on se figure du territoire, ne sont pas identiques pour tous mais subjectives.


Alors partant de ce principe, une bonne relation et communication va passer par accepter qu'ils existent plusieurs cartes, et que ces cartes sont toutes aussi vraies, importantes, utiles pour les uns et les autres; et la relation va alors se baser sur la connaissance et la compréhension de ces cartes.


Une fois cette prise de conscience établie,rien de mieux que de faire un premier atelier

1/atelier sur les valeurs à faire en famille : (voir liste des valeurs sur internet)

Vous pourriez imaginer vous retrouver en famille avec votre ou vos enfants et faire cela sous forme de jeu ; et ainsi répondre chacun à ces questions :

Quelles sont les valeurs fondamentales qui font l'homme ou la femme que je suis ?

Celles que je suis prêt à défendre à tout prix ? (Le sacré : sens de sacrifice )

Quelles sont les personnes qui m'inspirent ?


Puis travailler sur ses valeurs

lister chacun de son coté les 5 valeurs importantes et les classer par priorité

Chacun montre ses valeurs et l'intéressant est de se questionner mutuellement pour comprendre en quoi c'est important pour l'autre, ce que cela représente, comment cela se matérialise au quotidien

Questions possibles :

en quoi c'est une valeur pour toi ?

quand tu as fait XXXX cela a été a l'encontre de quelle valeur pour toi? pour moi ?

avec le recul si tu pouvais refaire, tu ferais comment ?

tu changerais quoi ?

qu'as tu compris ?.

Le second atelier serait sur l'expression de ses besoins.

Une bonne communication et relation passe par l'expression et l'acceptation de ses propres besoins lais également de ceux de son entourage.


2/ Se parler de ses besoins :

On peut utiliser la pyramide de Maslow

Besoin d’accomplissement de soi

Besoin d’estime

Besoins d’affiliation

Besoins de sécurité

Besoins physiologiques


Mais on peut aussi utiliser d'autres listes de besoins trouvées sur internet.


Comment faire ?

se poser les question de moi :

j'ai besoin de ..

ce besoin pour moi est important car ...

si il n'est pas nourri alors ......

et chacun parle de ses besoins

Voir comment les besoins des uns des autres et les valeurs peuvent être nourris, en rentrant dans un cadre acceptable par tous

Et l'atelier suivant pourrait être le dessin d'un cadre

Poser le cadre est ce qui va permettre une fois valeurs et besoins identifiées clairement de poser les limites, et ainsi de connaitre dans quelle mesure on est dans le cadre, dans l'acceptable, et dans quelle mesure on sort de ce cadre. Ce cadre doit être commun a tous car il met en jeu l'équilibre familial.


3/ dessiner le cadre a 4

Definir également ce qui se passe clairement si on sort du cadre ( sanction, qui la donne, quelle durée etc)

Sanctionner c'est : rappeler le cadre avant que la sanction tombe. Le cadre est un garant, une référence.

" attention là tu t 'apprêtes a franchir une limite que l'on a fixée ensemble, tu connais les conséquences."


Et si la limite est franchie expliquer ce que cela est venu déranger ou abîmer comme valeur, l'importance de l'engagement et du coup la responsabilité de devoir accueillir la sanction.

Les parents décident alors qui applique la sanction, l’idéal est d'alterner afin de ne pas figer tel ou tel parent dans un rôle et montrer ainsi a l'enfant une image cohérente, une complicité et une équipe soudée, unie.


Ce cadre peut être challengé par tous : l'enfant peut aussi exprimer ses besoins, ce qui le gêne quand Untel ou Untel dit ça, fait ça, etc et tout doit être pris en compte pour dessiner un cadre harmonieux et Ok pour tous.


Restaurer la communication c'est aussi définir des temps communs, de vrai partage.

4/ Définir des temps communs :

- le soir :

Le temps du repas devrait être un temps d'échange en famille, de retour sur la journée, de projection, de rires.

Puis après le repas, il est intéressant de partager ensemble a 3, 4, ou a 2 des activités : regarder un film, jouer etc, discuter. Ces temps-la, autres que du temps parental d'éducation, d'ordre, de contraintes et du vrai pain béni pour la relation. Vous vous posez dans une autre posture, faites des équipes, riez, ou alors posez vous juste à coté de votre enfant et demandez lui de vous montrer ce qu'il aime regarder à la télé, lire, les humoristes du moment qui l'attirent, pourquoi, etc. Et regardez le avec d'autres yeux, vous verrez c 'est magique ! Vous avez créez une relation différente, dégagez de la complicité et du respect, de l'intêret pour l'enfant et la personne qu'il est .


-en journée :

favoriser les temps a 2, ou a plusieurs :

" prépares nous une activité pour cet après midi ( film, jeu, balade etc)


Cette nouvelle relation va aussi l'inciter à exprimer plus facilement ses émotions, vis a vis de nous , de ses amis, de lui même.

5/ Exprimer tes émotions et tes besoins :

Et vous pouvez lui expliquez, le rôle des émotions, comment les accueillir, les lire, quoi en faire

  • on accepte son émotion, même pour une bricole ou une grosse frustration,

  • nous cherchons à mettre du sens sur elle.

On a le droit d’avoir peur, d’être triste, de se sentir en colère, d’être joyeux.


un petit exercice :

accueillir l’émotion

la reconnaître, la nommer

ressentir dans son corps, décrire ce que cela produit : ETRE PRESENT A CETTE EMOTION

en déduire un sens; tu viens d'ou, tu veux dire quoi, j'en fais quoi de cette émotion?


et lui apprendre a aller puiser dans ses ressources :

"Pour apaiser une émotion fatiguante, epuisante : va chercher les emotions ressources"

Gratitude

Emerveillement

Pardon (meme a soi)

Amour ( s en donner)

question :

pourquoi ça me touche ?

comment je peux changer cela ?

que'est ce que ça vient heurter chez moi ? depuis quand ?

comment je peux exprimer cette émotion ? de quel besoin cela parle?

comment exprimer au mieux mon ressenti, mon besoin ?

ex : quand tu dis ça , ou fais ça, ça me fait XXXX, ça me rend XXXXXX, j'ai besoin de XXXXXXX

j'aimerais , si tu es ok que tu XXXXX, que nous XXXXXX

Sous chaque reproche… il y a un vrai besoin, une sensibilité, une blessure, une demande touchante et légitime de faire le contact. C’est le travail intérieur que nous pouvons faire, chercher derrière notre reproche, qu’avons-nous besoin ou qu’est ce qui est touché ? Puis le nommer et se donner une chance d’être perçu par notre enfant, parent voire conjoint.


Le pouvoir est en nous : oser dire ou ne pas dire c 'est à nous de décider


Et enfin vous pouvez mettre en place ce mot a la fois si simple, puissant, et libérateur : l’acception

6/accepter que vous, et votre conjoint par exemple soyez différents, et que la communication peut être parfois houleuse, qu'il y ait des malentendus, des frustrations.


Accepter que dans un couple par exemple l’éducation peut être différente car le cadre de référence de chacun est différent depuis enfance

Décider d'en faire une richesse d éducation

Pour cela, cela signifie que si vous affrontez des situations ou des personnes qui enfreignent et /ou bousculent vos valeurs, ne vous mettez pas en colère.

Acceptez que les choses ne soient pas comme vous voulez, au moins à ce moment-là.

Acceptez qu’il y ait des différences entre la réalité et ce que vous voulez.

Puis, concentrez-vous sur la recherche, voire même la création, de solutions.

Grandir entouré de deux adultes si différents, c’est une ouverture qui enrichit votre enfant et vous enrichit vous même.









9 vues0 commentaire