• Séverine Coffinot Coach'In & Out

MES EMOTIONS : MES MEILLEURES AMIES



Ne pas les gérer ça ferait quoi ? Je perdrais le contrôle ? Et je serais donc associée à quelqu’un de faible, fragile, celle qui ne maitrise pas. Ah ! pas question !

Alors comment faire ? Les contrôler, pourquoi pas ? Mais déjà et avant tout, les accueillir, les identifier, puis s’autoriser à vivre avec elles et non pas sans elles.

Vos émotions sont vos meilleures amies ! Vous pensiez qu’au contraire il fallait les bannir de votre cercle, de votre vie, les rejeter loin de vous ?

Et bien non, car les émotions, et ce qui les déclenche, vous reviennent en boomerang, comme pour vous rappeler que vous n’avez pas régler deux ou trois choses.

Et tant que ces « choses » ne sont pas réglées, elles se rappellent à vous, sous toutes les formes.

L’émotion c’est quoi ?

C’est quelque chose fabriqué par notre cerveau à coup d’hormones, et cette « chose » se manifeste dans le corps et crée des expressions faciales universelles.

Même si culturellement les émotions sont plus ou moins marquées, nous avons relevé 6 émotions universelles, reconnaissables par tous, partout.

Joie peur dégout colère surprise tristesse

Elles sont des signaux générant des états internes.

L’émotion est un moment court, quasi instinctif où le corps ressent, reçoit une information envoyée par votre cerveau. Puis le mental fait le reste : il construit, tout autour de cette information une interprétation, Son interprétation.

Ce n’est pas tant l’émotion que l’on redoute mais la conséquence de cette émotion, son décodage, que nous faisons parfois malgré nous. Je vous l’annonce, nous sommes tous des champions…nous avons un talent insoupçonné, souvent inconscient : nous sommes tous les artisans de nos peurs.

Alors si nous savons construire nos peurs, nos croyances, nous saurons comment les démonter, les désépaissir, les éloigner, voire les faire disparaitre.

Par quoi on commence ? La recette pourrait se résumer à ces quelques lettres : AIDE



A POUR ACCUEILLIR

Et oui, ces émotions elles sont nos amies, souvenez-vous et nos amis on les accueille, on leur ouvre la porte, on les fait s’assoir dans notre salon et on discute, on cherche à se connaitre, a se comprendre. C’est pareil avec vos nouvelles amies J.


I POUR IDENTIFIER

Ces fameux amis, une fois dans votre salon, vous allez les jauger, leur donner un nom, les mettre dans un contexte (il y a l’ami du boulot, l’ami du foot, etc.). Alors votre émotion vous allez essayer d’y mettre un nom, une couleur, une sensation, un mot. Comment t’appellerais-tu ? Et si tu étais un animal, une couleur, une forme qui serais tu ?

Coller une étiquette ou en tout cas essayer de mieux savoir qui elle est, comment elle fonctionne, amusez-vous à leur donner des petits noms, ou tout autre symbole qui vous parle et vous verrez que même l’émotion la plus pesante, deviendra un peu plus sympa.

D POUR DECRYPTER DECODER

Que me dis-tu ? Pourquoi résonnes-tu maintenant ? Quel est le sens, l’origine, qu’est-ce que j’en fais ? C’est important, comme avec ses amis de donner du sens. L’idée est de ne pas les prendre comme elles viennent sans prendre quelques instants pour se questionner : cette colère, elle est dirigée contre quoi, contre qui ? Depuis quand est-elle la, tapie au fond de moi ? Qu’est ce qui l’a déclenchée ? Et pourquoi elle revient ? Quelle situation m’agace ? Qu’est-ce que cela me rappelle ?

Ça me fait quoi où ?

Faites un scan et décodez aussi le niveau d’énergie : l’émotion est-elle haute en énergie ou basse en énergie, agréable ou désagréable ?

La Colère est une émotion énergique, elle nous permet de nous mettre en action, voire d’être violent. Elle existe car elle est dissuasive (on avertit l’autre que ça doit stopper, qu’il a franchi des limites, ou elle nous aide à surmonter un obstacle). L’Energie dans ce cas est surtout en haut du corps, mais au scanner il est apparu que des personnes en colère sont rouges de partout.

La Peur nous avertit d’un danger, son énergie est basse, et se situe en bas du corps (mains froides etc.) : mobilisée dans les parties inférieures pour courir si besoin (les 3 F : fight, flight, freeze)

La Tristesse, souvent associée à la dépression est peu populaire. Et oui, car il faut être au top en permanence !

L’énergie est basse pourtant son utilité est multiple : attirer l’empathie, faire qu’on prenne soin de nous, créer du lien, de la cohésion. Et elle nous permet de ressentir et de donner de la valeur aux choses. LLa tristesse c’est le manque, et c’est une forme de deuil. Elle nous permet de toucher du doigt ce qui est important pour nous.

Prenez ce temps de recul pour vous interroger et l’interroger, vous avez tellement de choses à vous dire !

Puis le E POUR ELOIGNER

Comme on arrive à s’éloigner d’une personne pesante, désagréable, il est aussi possible de prendre l’émotion, que l’on peut appeler par un petit nom, et prendre la bonne distance

Vous pourriez vous lui dire :

« Allez maintenant que je t’ai vu, que je sais comment tu t’appelles, que je sais d’ou tu viens, et ce que tu me fais, tu vas me faire le plaisir de prendre tes distances. »

Et vous verrez, les émotions sont assez obéissantes. Elle ne demandait peut être qu’à être accueillie, alors cette distance c’est toujours mieux que l’ignorance non ?


Et j’ai envie de rajouter deux lettres, et ce serait :

Le R pour REMPLACER

Et si vous vous amusiez à lui trouver une remplaçante, une amie un peu plus sympa, plus aidante, une fois cette fameuse colère acceptée, identifiée etc.

Et enfin le A POUR ACCEPTER AUTORISER

Et si vous vous autorisez à vivre des émotions ; à remplacer ce sentiment d’être faible par cette autorisation que vous vous donneriez d’être humain, d’être dans le ressenti, de temps en temps ?

Osez accueillir ces informations que le cœur et le corps vous envoient comme des signaux, des alertes, des guides.

Les émotions servent à votre survie, alors vous ne les aimez toujours pas ?

Et si au final, ce A c’était aussi pour APPRECIER APPLAUDIR l’émotion, remercier, et avancer ?




Alors pour résumer Donner de l’importance à votre émotion

QU’EST-CE QUI M’ARRIVE

CEST QUI C’EST QUOI

POURQUOI JE RESSENS

QU EST-CE QUE CA DIT DE MOI

D OU VIENT CETTE INFO QUI L’ENVOIE ?

CA ME FAIT QUOI OU ?


Alors vous pouvez essayer de vous murer, de vous couper de vos émotions. Et de les « gérer » comme on dit. Vous verrez, ça ne marche qu’un temps.

Car vous avancez sans guide, à l’aveugle. Souvenez-vous vos émotions sont des signaux, des guides. Si vous coupez le signal, vous ne voyez plus rien, et vous avancez dans la vie sans aide précieuse, sans GPS.

Et c’est là que ‘l’on se prend des murs, qui font d’autant plus mal qu’on n’aura rien vu venir.

Le corps nous rappelle en général à nos sens et nos émotions, un peu avant de prendre ce fameux mur. Il envoie des signaux. Lisez des ouvrages sur le bio décodage, et notamment Jacques Martel dictionnaire des malaises et des maladies. C’est fascinant !

Alors comment on fait quand on a du mal à se dire : je suis en colère, j’ai peur etc. ?

Demandez-vous ce que ça fait, ou ça le fait. Peut-être qu’on n’arrive pas à se dire « j’ai peur », mais on peut peut- être déjà avouer qu’on a la gorge serrée, le souffle court, les mains moites.

Le mot peur ne sera pas prononcé mais on aura localisé les effets de cette amie qui nous veut du bien et nous avertit qu’il va falloir s’adapter, fuir, être courageux, combattre.

Vous pouvez également utiliser la méditation, le yoga et observer le corps et les pensées, sans les retenir : sans jugement. Cela amène bienveillance pour soi, comme si on était nous même un sujet d’étude fascinant.

Notre état émotionnel est l’ensemble des émotions que l’on a dans nos archives ; si nous avons une émotion passée lourde, cela peut polluer notre état général.

Les thérapies brèves comme l’hypnose, ou d’autres peuvent aider à purger, sans rentrer dans une démarche psychologique. Il s’agit juste de comprendre, identifier ce qui nous arrive et savoir quoi en faire.

Ne vous contentez pas de ne pas aller bien, cherchez le meilleur pour vous, visez haut, le bien-être n’a pas de prix.


Et que dire des hypersensibles ? C’est une chance, une force qu’ils ont d’être à ce point sensible, alors ils faut s’autoriser à le vivre, à accepter cela, ne pas en avoir honte, et parfois savoir les apprivoiser, les mettre à distance, les remplacer par quelque chose de plus agréable.

L’émotion c’est une connexion, vous y raccorder c’est avoir le privilège et l’assurance d’être guidé, c’est un cadeau. Et si on écoute bien, cela nous montre le chemin.

Qu’est-ce que je veux dire par là ?

Si on se sent fatigué, ou en colère contre ses émotions, il faut changer ses perceptions. L’’important n’est pas l’émotion en tant que telle mais c’est l’histoire qu’on se raconte autour de ça.

Pourquoi on entretient plus facilement telle émotion, qu’est-ce qu’elle provoque chez nous, chez l’autre, quel bénéfice elle nous apporte ?

Et dites-vous que ce qui résiste persiste, alors pour apaiser une émotion fatiguante, épuisante : allez chercher votre émotion ressource !

Aller c’est bientôt noël je vous en donne quelques-unes en cadeau J

Gratitude

Emerveillement

Pardon (même à soi)

Amour ( s en donner)


Si vous souhaitez travailler sur vos émotions, je vous propose un accompagnement mêlant coaching et pourquoi pas l’hypnose si vous êtes intéressé.


A très vite ! Séverine Coach ’In & Out

0617962388

www.coachinandout.com