• Séverine Coffinot Coach'In & Out

LE BONHEUR AU TRAVAIL : UTOPIE OU NÉCESSITÉ ?

Il y a 4 types de salariés : les passionnés, ceux pour qui le travail est un moyen d'épanouissement, les blasés et les routiniers.


Les premiers considèrent le travail comme une liberté, ils ne font qu'un avec qui ils sont, ce qu'ils font. Cette identification au travail est source de bonheur. C'est autant un moyen de gagner sa vie que de s'accomplir. Au delà du sens il y a une quête de plaisir, de progression, d'évolution.


Les seconds, eux, valorisent le sens.

Leur question est : "ce travail contribue t'il à développer mes valeurs ?"


La reponse est oui , et le travail contribue à leur donner une place, leur permet d'être en phase avec eux-mêmes.


Que dire des blasés, des résignés ? Le travail est juste un moyen pour gagner de l'argent. Il est entravant, limite leur liberté sociale. Il n'y a ni joie ni enthousiasme, c'est un devoir.


Et enfin les mi figue mi raisin, eux considèrent le travail comme un moyen nécessaire, contribuant peu a leur bonheur. Il l'a été pourtant à un moment donné plus porteur de valeurs plaisir, sens mais ce n'est plus le cas. C'est dans l'ordre des choses de travailler, normal ni excitant ni entravant. Ils ont peut être été déçus, frustrés et aujourd'hui ne sont plus engagés, ils font le job, point.


Et vous, où vous situez vous ? En tant que managers, dirigeants, comment animer chacun de ces salariés ?


C'est tout l'art d'aller chercher le levier, celui qui parle à untel ou untel, de pratiquer un management différencié, intelligent, créatif.


Se faire accompagner par un coach peut permettre d'aller chercher ses leviers, de continuer à emmener tout le monde, chacun à son rythme et avec ses codes, ses valeurs.


Cette quête du management individualisé est nécessaire à la performance humaine et financière de l'entreprise.


Severine Coffinot

Coach et Formatrice





4 vues0 commentaire