• Séverine Coffinot Coach'In & Out

LA VISUALISATION AU SERVICE DE LA SANTE

Grace à des exercices de visualisation, une chercheuse de Rennes est parvenue à aider ses patients à retrouver l’usage de leurs membres après un AVC.


C’est l’empathie au départ qui a poussé isabelle Bonan à chercher comment éviter les séquelles d’un AVC à ces personnes qu’elles voyaient clouer dans leur lit, bloquées et incapable de bouger totalement ou partiellement. Elle a donc travaillé dans cette spécialité appelée MPR ou médecine physique et de réadaptation.

Sa particularité ? Penser global et transversal ! Cela ne vous dit rien ? Nous sommes en médecine et pourtant entendons du vocabulaire bien connu dans nos entreprises.

Global et transversal car elle accompagne le patient de son intubation à une vie la plus autonome possible, c’est tout un parcours. Regagner en motricité, en agilité intellectuelle trouver les outils pour les membres inférieurs mais aussi les membres supérieurs (plus difficiles à vasculariser). Pourtant ces membres sont essentiels : les mains par exemple pour attraper, et faire tous ces gestes du quotidien de manière autonome.


Entrainement et activation de la plasticité du cerveau

A force d’entrainement, de stimulation, le cerveau se rééduque et active la zone abimée. C’est visible à l’IRM, où la magie opère quand il « suffit » de penser au geste que l’on veut faire pour que petit à petit le cerveau vienne stimuler la zone des neurones abimés et réhabilite ce geste dont il aura besoin.

Exactement comme quand les artistes ou les sportif répètent dans le vide la minutie de leurs gestes, de leur partition, de leur course. C’est du neurofeedback médical. Le neurofeedback ne s’utilise aujourd’hui pas qu’en médecine, c’est un aussi outil de thérapie.

C’est une méthode d’entraînement cérébral visant à améliorer le fonctionnement du cerveau grâce à sa capacité de changement (la plasticité).

Décidément, ce mot là aussi nous l’entendons en entreprise : capacité à changer, à s’adapter, à remodeler ses comportements pour réapprendre un comportement, plus harmonieux.

Je pense, je stimule et je réapprends petit à petit à faire.


Création d’un autre chemin, l’itinéraire Bis

Le cerveau va encore plus loin ; si le réseau de neurones est plus qu’abimé, voire détruit, le cerveau, en recréant le geste par la pensée crée une voie de remplacement. Cela rappelle un peu les procédés de PNL ou d’hypnose, recréer un chemin aidant quand l’autoroute de nos pensées habituelles ne fonctionne pas ou plus.

Pour changer d’itinéraire et remobiliser la zone ciblée, le cerveau s’anime, s’approche teste, et à l’image la lumière se fait de plus en plus vive et intense à l’approche de la zone ciblée.

Ces séance de stimulation de 20 à 40 minutes permettent d’améliorer petit à petit les performances, pendant environ 1mois et demi.

Les résultats sont là : il est possible de stimuler par la pensée les bonnes zones et ainsi aider les patients d’AVC à progresser pendant plusieurs années, appris cet accident.

Le neurofeedback n’est pas magique, c’est un outil supplémentaire pour accompagner les séquelles et restaurer une partie ou toute la mobilité de ces patients.


Quelles applications ?


Le neurofeedback se pratique aussi quand votre enfant par exemple présente des difficultés, des Troubles : de l’attention ou de la concentration, dys (dyslexie, dyscalculie, dysplasie), de l’anxiété. Mais également pour l’épilepsie,

Les zones du cerveau responsables de ces troubles vont grâce à la visualisation, la pensée, la répétition créer ou recréer les conditions favorables du « Mieux fonctionner ensemble ».

Le feedback, nous le connaissons bien également en entreprise : être en capacité de donner des retours, et d’en accueillir afin d’améliorer notre relation à l’autre et de favoriser une performance commune.

Cette méthode, non médicamenteuse est reconnue comme particulièrement efficace pour tous ces troubles cités plus haut mais aussi la dépression les céphalées, les accouchées, les troubles du sommeil etc. La liste est longue.


Elle présente de nombreux avantages : pas de médicaments, prise en charge douce, en misant sur la personne et sa capacité à recréer par la pensée, la visualisation des relations harmonieuses au niveau de son cerveau et ainsi gagner en autonomie.


C’est un bel exemple à modéliser en entreprise, en venant s’inspirer de ces mots clés :

- Global

- Transversal

- Visualisation

- Plasticité, capacité de changement

- Tenter, tester

- Réapprendre

- Nouvelle voie

- feedback

- Mieux fonctionner ensemble

Séverine COFFINOT


1 vue0 commentaire